De quoi Wikileaks est-il le nom ?

Wikileaks vient de rendre public des centaines de milliers de documents confidentiels, notamment des câbles diplomatiques états-uniens. Une publication qui vaut à ce site Web un concert de protestations auquel il est habitué : en fait de révélations, ces indiscrétions feraient courir des risques à celles et ceux dont les paroles destinées à des oreilles choisies ont été claironnées sur le Web. Peut-être. On pourra aussi s’interroger sur la portée réelle mais aussi la source de ces documents… Autant de débats sans doute légitimes, surtout pour celles et ceux qui risquent leurs peaux sous un régime autoritaire ou dans leurs déboires avec quelques services secrets.

Mais cette affaire Wikileaks désigne un autre débat qui ne fait que s’ouvrir.

De quoi Wikileaks est-il ne nom ? Celui d’un morbide voyeurisme, de l’étalage de tout sur tout et tous, publication permanente, imparable et quasi orwellienne que les technologies de traitement et de diffusion massive de données rendent possible ? Sans doute. Mais n’est-il pas aussi celui d’une aspiration à savoir, à plus de transparence dans un monde que les puissants veillent à se disputer et à organiser en silence ?

« Attention, ce monde contient des images qui peuvent choquer le jeune public ».

Au fond, cette affaire met en lumière le décalage existant entre les discours qui ont l’imprimatur pour être livrées à nos oreilles d’adolescents et ceux qui servent justement aux puissants à dire le monde. C’est la question même de l’accès à des données qui nous concernent tous qui est posée. Un nouvel âge de la démocratie ne suppose-t-il pas une capacité réelle du peuple, c’est à dire du souverain, à disposer des mêmes données que celles des gouvernants dont il doit juger non seulement les discours mais aussi les actes ? N’est-ce pas au droit lui-même de garantir et d’organiser cette transparence, sans laquelle la souveraineté du peuple sur ses gouvernants n’est qu’un nuage de fumée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *