L’une de mes quatre cent quatre

Le show business tourne sacrément autour de Fabien. Ils aiment Niemeyer. Je me souviens de Dior et Cotillard cet hiver. Là, il y a de l’hommage à Vian dirait-on, qui a garé l’une de ces quatre 104.

Et bien d’autres croisement de races d’automobiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *