Et après ?

Dans quelques semaines auront lieu les élections européennes. Je fais le choix d’apporter mon soutien à la liste « L’Europe de gens, pas celle de l’argent ». Je le fais bien sûr par fidélité à un engagement de trente ans au Parti communiste français. Je le fais parce que c’est une belle liste, populaire et rajeunie. Je le fais aussi parce qu’elle porte enfin un projet de rupture de la construction européenne et des traités. Je le fais surtout en considérant que, pour contribuer au rassemblement des forces de la gauche de transformation – qui fait aujourd’hui cruellement défaut et qu’il faudra bien engager au lendemain des Européennes, la contribution du parti communiste est indispensable et pour ainsi dire unique. S’il est mis au service de cette convergence, un bon score de Ian Brossat contribuera à ce que l’apport communiste ne soit pas minoré.

Lire la suite