Ne laissons pas passer une chance historique

Mon intervention au Conseil national du 18 mars 2022.

Chers camarades,

J’entends l’avertissement sur l’extrême gravité de la situation internationale lancé par Lydia, qui doit nous conduire aussi à apprécier la situation électorale.

Nous sommes désormais à trois semaines d’une échéance historique. 

Nous étions peu nombreux à le croire possible, il y a encore quelques mois, quelques semaines, tant les logiques de luttes fratricides ont été source de déception pour les électrices et électeurs de gauche.

Pourtant aujourd’hui même, les signes se multiplient : l’hypothèse chaque jour moins fragile de la présence d’un candidat d’une gauche bien à gauche au second tour de l’élection présidentielle, peut trouver le moyen de se confirmer. 

La droite panique et l’extrême-droite divisée s’inquiète désormais sur sa capacité à être présente au second tour. Les sondages confirment unanimement un stabilisation à près de 5 points de notre candidat, et font désormais du candidat de l’Union populaire, le troisième homme de cette élection, en progression régulière permettant d’envisager une qualification au second tour.

Ces signes encourageants ne tombent pas du ciel. Ils résultent de deux conquêtes : d’abord, ces deux candidats ont contribué à leur manière, à replacer la question sociale au coeur du débat politique, répondant ainsi aux aspirations maintes fois exprimées par les français : qu’on parle plus de pouvoir d’achat, de santé, d’écologie et moins de couleur de peau, d’identité française fantasmée ou de d’insécurité. C’est le résultat de deux campagnes dont tous soulignent le dynamisme.

C’est aussi, et ne l’oublions surtout pas, le résultat d’un travail de quinze années, auquel les communistes ont contribué plus que tout autre, pour qu’aux yeux de notre peuple, des chemins alternatifs à gauche et des propositions de rupture nouvelles, deviennent des choix possibles, sinon désirables.

Quelle conquête que ce récit !

Alors qu’on veut nous imposer deux scénarios, celui d’un libéralisme toujours plus brutal et autoritaire d’une part, et le néo-fascisme de l’autre, l’enjeu est immense de déjouer ces plans. Le monde que nous voulons, ce monde en transition écologique, où les travailleurs prennent le pouvoir sur le travail, ce projet, le nôtre qui ne trie pas entre les combats pour l’émancipation, ce projet doit être présent au second tour de l’élection présidentielle.

Notre responsabilité à cette heure est immense.

C’est pourquoi nous devons nous hisser au niveau de ce que le PCF su faire en 1934 qui bloqua les ligues factieuse et ouvrit la voie aux conquêtes du Front populaire. La convergence immédiate du parti communiste français, de la France insoumise et d’autres forces serait un événement considérable. Il confirmerait bien-sûr, la possibilité d’être présents au second tour, mais il enverrait également un puissant signal, aux catégories populaires, aux abstentionnistes profonds, ceux-là même qui désespèrent de la gauche depuis des décennies. Et qui sait dès lors quel scénario pourrait s’imposer au second tour, quand 70 % des français ne veulent pas accorder à Emmanuel Macron, un second quinquennat ?

Et même si la marche s’avérait trop haute pour l’emporter au second tour, nous avons tous appris de notre longue histoire qu’on ne fait pas la même politique lorsque le programme du PCF fait 30 % ou 40 %, que lorsqu’il réuni 4 ou 5 %. 

Dès lors, cette dynamique nous placerait dans une situation bien plus favorable pour les élections législatives, non seulement de préserver nos sortants, mais pour envisager des conquêtes significatives dans de très nombreuses circonscriptions. C’est d’ailleurs le scénario qui inquiète Macron, incertain d’obtenir une franche majorité à l’Assemblée en juin puisqu’il a mis à l’étude une dissolution au lendemain de la présidentielle pour avancer cette échéance, et amputer ainsi la campagne des législatives très risquée pour lui.

Mes chers camarades, ce geste tant attendu par le peuple de gauche, est un geste de renaissance. Il sera mis au crédit du PCF et confirmerait son retour au tout premier plan.

Ne laissons pas passer cette chance historique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.